Email     Password  
Connection | Subscription
Site communautaire 
privé de @fredbascunana :-)
Une soirée bien arrosée, des confidences entre amis, des tuyaux, de l'information extorquée sans même que l'on s'en aperçoive... Dans certains réseaux "de la vraie vie" des informations confidentielles peuvent circuler très vite... Et sur internet ?
You can navigate through the video thanks to the interactive summary:
Here's my feedback:
I transmit my opinion: I find this subject...




Misc infos
Location : Dans les studios de Webcastory
Webcast
notes
Speakers (4)
AUDIENCE
 
Ce sujet vous intéresse ? Cliquez ici pour
 en voir d'autres connexes sur la web tv de :
Format : Talkshow
Treatment : Debate
 
Speakers :
Vincent Berthelot, Conseil Web social et fonction RH dans un g...
Conseiller et expert en utilisation du web social pour le RH
Benoît Duchatelet, Agence Double Numérique
Directeur Associé - @DN -
Fabrice Frossard, Editialis

TechtocTV

Balises.i...
Directeur adjoint de la rédaction Editialis - Intervenant...
Guillaume Soulet, - ex-Secretaire du Parti Corsaire

- ...
Entrepreneur associatif du web 2.0

Une soirée bien arrosée, des confidences entre amis, des tuyaux, de l'information extorquée sans même que l'on s'en aperçoive... Dans certains réseaux "de la vraie vie" des informations confidentielles peuvent circuler très vite... Et sur internet ?


Connected subjects:
  • Comment from Fabrice Frossard: Si l'apport d'un journaliste adepte des Réseaux Sociaux dans son travail vous intéresse, je suis volontaire. Sinon, pour esquisser un futur de ce que peut être l'usage en IE des réseaux sociaux, je vous conseille de lire entre les lignes cet article :http://bit.ly/agMB2S Comment from Benoît Duchatelet: Pour en avoir parlé avec Frédéric BASCUÑANA, c'est un sujet d'actualité dans la cadre d'un gros projet international et je serai donc ravi d'être des votres à cette occasion.Bien sincèrement Comment from Guillaume Soulet: J'ai travaillé en tant que responsable informatique dans une PME où l'intelligence économique était pris très au sérieux (On avait un nom de code, et nos clients également). Comment from Dominique Rabeuf: Petit exemple d'intelligence économiqueDans un réseau social professionnel (LinkedIn) des personnes ont été approchées en fonction de leur profil par un soi-disant chasseur de tête pour un job très attractif.Ces petits malins ont magnifiquement confessé tout ce beau monde pour le compte d'un concurrent des employeurs des personnes contactées.Ce n'est qu'un détail. Pièges à gogos et impostureDe plus en plus d'officines vendent de l'analyse de e-reputation : surveillance des Bad Buzz ou Lobbying sur les réseaux sociaux en se targuant d'être des experts de l'analyse sémantique.Cela frise l'escroquerie pure et simple     Comment from Fabrice Frossard: @Dominique. L'usurpation est un grand classique de l'IE. Parfois très utile d'ailleurs. Sur l'imposture sèmantique, nous en sommes à l'analyse des sentiments. (positif/negatif/neutre) Mais toujours par d'ontologies définies...mais c'est sans doute un autre sujet. Cela dit sur l'usurpation, la LOPPSI l'interdit désormais non ? :-)  Comment from Dominique Rabeuf: L'image est remarquable. On dirait Eve qui indique à Adam un tuyau pour trouver la pomme du savoir.Sont absents de la scène l'ange de la lumière (Lucifer) et Deus ex Machina Comment from Dominique Rabeuf: @Fabrice FroissardLoppsi illustre la stupidité des institutions parasitaires que nous finançons à nos dépends Comment from Olivier Laurelli: LOPPSI (article 4) est le produit de l'e-gnorance et pour ça .. y'a pas de patch Comment from : Il semblerait que le sujet du plateau ait de grandes chances d'être abordé prochainement, si j'en croit cette brève que j'ai pu lire ce matin sur Electron libre : " L’information au temps de la convergence des médias et du web 2.0 »    Comment from Frédéric BASCUNANA: C'est très agréable de passer un peu la main, pour une fois je ne suis qu'un simple auditeur et j'avoue avoir pris du plaisir à m'instruire en suivant ce plateau - bravo et merci les gars. Il faudra creuser ce sujet passionnant.OK pour poursuivre.Félicitations aussi à Vincent pour son excellente animation, si ça continue je vais pouvoir prendre des vacances.  Comment from Stanislas Jourdan: On pourrait peut-être lancer une chaine "Sécurité" ?Il y en a que ça intéresse ? Comment from Dominique Rabeuf: Oui une chaîne sécurité et confidentialitéBonnes et mauvaises pratiques tant dans la position de l'éditeur de contenu que des visiteurs   Comment from Vincent Berthelot: Là je dois dire que ce plateau était génial à animer car Fabrice, Benoit et Guillaume ont vraiment trouvé le ton à la fois sincère, pédagogique et humble, un grand merci à eux :-) Comment from Guillaume Soulet: Je vous rejoins sur la pertinence d'une chaine "Sécurité", à laquelle j'apporterais ma petite pierre à cette édifice si le besoin est.Quant au tournage, il faut féliciter l'animateur qui à su ne pas se perdre dans ce sujet si ouvert qu'est l'intelligence économique ;-) Comment from André Loechel: Les rapports entre réseaux sociaux et intelligence économique, s'ils concernent a priori en premier lieu en effet les questions de sécurité, s'avèrent être d'abord - au quotidien - une question de visibilité et de connaissance. L'ignorance est le facteur premier des problèmes en la matière dans la mesure où les mécanismes d'intelligence économique et notamment territoriale sont fort peu connus de bien des décideurs! Comment from Guillaume Soulet: Et malheureusement, ce manque de connaissance de la part des décideurs nuit également au développement d'un marché dans la protection des SI... Comment from Vincent Berthelot: Je pense que ceux qui ont subi les attaques n'aiment pas en fire la publicite car cela reste un peu tabou, la maladie venerienne il y 30 ans du Web d'aujourd'hui ! Comment from Dominique Rabeuf: ExactEt en premier lieu Microsoft - Google - Amazon et bien d'autresQuand on subit ce genre de problème : on la ferme, sauf si cela est trop visible.Les systèmes efficaces de défense, préventifs et curatifs sont encore trop difficiles à mettre en place, à la fois techniquement et culturellementPas grand chose de nouveau depuis vingt ans. Comment from Fabrice Frossard: Bonjour à tous,D'accord avec Dominique, il y a toujours un souci a mettre en place une vraie politique de sécurité rendant l'entreprise étanche. D'un point de vue technique, cela demande une vraie expertise métier et donc de vrais moyens avec en plus un effet de surenchère permanent du fait des progrès et évolutions des techniques. Quant au point faible de l'humain, hormis une approche pédagogique et formationnelle permanente, a part les entreprises ayant vocation à travailler pour le militaire, peu font l'effort sur ce sujet. Même basique. Comment from Bruno Delpeuc'h: Bonjour, A mon humble avis, il faut expliquer aux gens comment *gérer* leurs multiples identités en ligne afin qu'ils soient vigilants sur ce qu'ils laissent comme traces dans les différents cyberespaces qu'ils fréquentent.En bref, aidons les utilisateurs à se responsabiliser et poursuivons le travail de sensibilisation. Comment from Dominique Rabeuf: Tout à fait exactCeci relève d'un art extrême qui sache conjuguer discipline militaire et expression libre. Comment from Vincent Berthelot: Bruno je vois mal une entreprise faire cela et pour différentes raisons, en revanche rappeler les principes de sécurité et prudence de tout communication sur le web d'éléments rapportant à son activité professionnelle est en effet à développer sous des manières plus ludiques que les chartes ennuyeuses et illisibles.tiens voila une application de social Rich Learning, il suffit de leur mettre quelques plateaux comme celui-ci en consultation :-) Comment from Bruno Delpeuc'h: Bonsoir Vincent, Peux-tu m'expliquer pourquoi tu doutes de la capacité des entreprises quand tu dis : "je vois mal une entreprise faire cela et pour différentes raisons"Aujourd'hui, les bastions fermés soit les Intranets volent en éclat avec Internet, les architectures réseaux décentralisées, distribuées, ouvertes et les applications Web collaboratives, intéractives, temps réel.Les réseaux sociaux offrent des opportunités aux entreprises mais présentent des inconvénients et risques en termes de :- gestion de la confidentialité des informations. Où comment une entité, une personne ou une organisation peut contrôler son identité, sa marque, sa réputation.- sécurité. Où comment protéger l'accès non autorisé à certains contenus.Alors comment mettre en oeuvre tout cela dans le contexte des réseaux sociaux ? - par des règles informelles comme par exemple la Netiquette soit la RFC 1885. D'ailleurs, une petite mise à jour intégrant les réseaux sociaux serait pas mal.- dans la forme, je pense qu'une charte écrite ne suffit plus comme tu le mentionnes. Il faut utiliser tous les supports audio, animations, clips, videos (débats, tutoriels), dessins/illustrations, etc pour sensibiliser les utilisateurs afin qu'il y ait un impact réel, une prise de conscience et donc de nouveaux comportements plus responsables.Vincent je te propose que l'on prépare un ou deux plateaux très didactiques sur comment gérer concrétement son identité numérique, sa marque et réputation sur les réseaux sociaux :1) pour une entreprise2) pour un individu, salarié, utilisateurEs-tu partant ? ;) Comment from Vincent Berthelot: Tout simplement car nous sommes actuellement sur une ligne de crête entre usages perso et pro entre vie pro et vie perso que a entreprendre ce genre de démarche on peut tomber de haut !Si non oui avec plaisir sur ton idée de plateaux car c'est un plaisir que de te lire et de réagir tout en m'enrichissant sur cette réflexion.