Email     Mot de passe  
Connexion | Inscription
Site communautaire 
privé de @fredbascunana :-)
De la spontanéité (lorsque l'on poste des vidéos en ligne notamment) : suite à la réflexion de mon acolyte Loïc SIMON  ici  sur Linkedin - ma réponse à Stéphanie FIORI qui a la gentillesse de me citer :     Cette mention m'honore si profondément que je ne puis que te remercier humblement tout d'abord (ah quel cabotin je fais face à de si généreuses marques de reconnaissance ;-)) - et ensuite confirmer le propos : l'improvisation passe par la préparation. Et cela n'a rien de paradoxal. Ne jamais se demander comment on va dérouler le texte précisément mais travailler l'intention (on retrouve le why bien sûr). Mon secret. Ça fonctionne comme "tomber amoureux" : j'applique la dynamique du désir au sujet. Je le ressens émotionnellement. Je ne peux donc pas tricher (ce qi implique d'abandonner tout un tas de pistes de suets si je ne les "sens" pas). Le neocortex n'intervient que peu, voire pas du tout : je favorise consciemment l'élan instinctif. Mais j'ai d'abord fait des recherches et travaillé mes "gammes" : un peu comme un jazzman improvise mais sans jamais être dépourvu de "routines". Ensuite, j'oublie, et je puise mon énergie dans l'instant. Je fais confiance aux forces du subconscient pour convoquer les bonnes notions, les bonnes illustrations, anecdotes, éléments factuels lorsque le raisonnement rendra leur utilisation évidente : et ce, même si le public me met sous pression parce que 200 personnes sont dans la salle - je dirais même, surtout dans ce cas-là car le trac favorise la créativité et rendra (je dois vraiment lui faire confiance !) mon subconscient plus puissamment cablé vers les bons arguments. En somme "se mettre en danger" n'est plus une simple expression : c'est une condition de l'activiation du recours aux forces discrètes du subconcient, qui trouve les bons mots dans l'espace d'une fraction de seconde quand l'urgence l'impose. Et tout peut arriver. Et je prétends pouvoir mettre tout le monde sur la voie pour y parvenir :-) (d'où les PitchParties ;-))
Et toc, voici mon feedback :
Laissez-moi dire ce que j'en pense...
Infos diverses
Lieu : Paris, France
Format : Article
Traitement : Débat d'idées
Notes
Intervenants (1)
AUDIENCE
 

De la spontanéité (lorsque l'on poste des vidéos en ligne notamment) : suite à la réflexion de mon acolyte Loïc SIMON ici sur Linkedin - ma réponse à Stéphanie FIORI qui a la gentillesse de me citer :

 

 


Cette mention m'honore si profondément que je ne puis que te remercier humblement tout d'abord (ah quel cabotin je fais face à de si généreuses marques de reconnaissance ;-)) - et ensuite confirmer le propos :

l'improvisation passe par la préparation.

Et cela n'a rien de paradoxal.

Ne jamais se demander comment on va dérouler le texte précisément mais travailler l'intention (on retrouve le why bien sûr).

Mon secret.

Ça fonctionne comme "tomber amoureux" : j'applique la dynamique du désir au sujet. Je le ressens émotionnellement.

Je ne peux donc pas tricher (ce qi implique d'abandonner tout un tas de pistes de suets si je ne les "sens" pas).

Le neocortex n'intervient que peu, voire pas du tout : je favorise consciemment l'élan instinctif.

Mais j'ai d'abord fait des recherches et travaillé mes "gammes" : un peu comme un jazzman improvise mais sans jamais être dépourvu de "routines".

Ensuite, j'oublie, et je puise mon énergie dans l'instant.

Je fais confiance aux forces du subconscient pour convoquer les bonnes notions, les bonnes illustrations, anecdotes, éléments factuels lorsque le raisonnement rendra leur utilisation évidente : et ce, même si le public me met sous pression parce que 200 personnes sont dans la salle - je dirais même, surtout dans ce cas-là car le trac favorise la créativité et rendra (je dois vraiment lui faire confiance !) mon subconscient plus puissamment cablé vers les bons arguments.

En somme "se mettre en danger" n'est plus une simple expression : c'est une condition de l'activiation du recours aux forces discrètes du subconcient, qui trouve les bons mots dans l'espace d'une fraction de seconde quand l'urgence l'impose.

Et tout peut arriver.


Et je prétends pouvoir mettre tout le monde sur la voie pour y parvenir :-)
(d'où les PitchParties ;-))


Sujets potentiellement connexes :