Email     Mot de passe  
Connexion | Inscription
Site communautaire 
privé de @fredbascunana :-)
Les brioches Pasquier ont bloqué la marque "Pitch" en France. Le "pitch" fait pourtant partie intégrante d'un patrimoine mondial. Ayant tenté de déposer la marque "PitchParties", nous avons eu recours aux services d'une fantastique avocate, qui a tout fait pour nous aider mais non, rien n'y fait : l'INPI joue un rôle de juge et partie particulièrement douteux. D'un côté ils sont supposés se porter garants d'une certaine légitimité du droit des marques, mais de l'autre leur prospérité dépend des sommes importantes que leur octroient des groupes comme Pasquier. Or ils vendent des brioches mais ont bloqué la marque dans les classes bizarrement éloignées de l'alimentaire. Des classes qui nous concernent, qui vous concernent : la formation notamment. Sic.
Et toc, voici mon feedback :
Je trouve cet article...




Infos diverses
Lieu : Paris, 75009
Format : Article
Traitement : Retour d'expérience
Notes
AUDIENCE
 

Les brioches Pasquier ont bloqué la marque "Pitch" en France.

Le "pitch" fait pourtant partie intégrante d'un patrimoine mondial.

Ayant tenté de déposer la marque "PitchParties", nous avons eu recours aux services d'une fantastique avocate, qui a tout fait pour nous aider mais non, rien n'y fait : l'INPI joue un rôle de juge et partie particulièrement douteux.

D'un côté ils sont supposés se porter garants d'une certaine légitimité du droit des marques, mais de l'autre leur prospérité dépend des sommes importantes que leur octroient des groupes comme Pasquier.

Or ils vendent des brioches mais ont bloqué la marque dans les classes bizarrement éloignées de l'alimentaire. Des classes qui nous concernent, qui vous concernent : la formation notamment. Sic.

C'est une aberration à plus d'un titre : non seulement ils n'ont pas à bloquer la marque dans notre écosystème, mais par dessus le marché, il s'agit d'un vocable dont il est aisé de démontrer l'usage dans le langage quotidien.

Il y aura toujours les tenants d'une langue 100% française : par pitié, ne m'amenez pas sur ce terrain, car je comprends (par anticipation) votre point, à de nombreuses occasions c'est un débat animé sur Linkedin et ailleurs, car beaucoup ne supportent plus l'invasion d'anglicismes dans la langue française - mais là n'est pas le sujet.

Pour comprendre : c'est un peu comme si un fabricant de brioches avait déposé "blockchain" : ennuyeux non ? Pire, ils auraient pu déposer "digital" sous prétexte qu'on mange les brioches avec les doigts.

On peut raisonnablement affirmer que les termes anglais, depuis "marketing" et "business", ont gagné la bataille d'une certaine fluidité dans les vocables consensuels pour que l'on puisse se comprendre à l'international et utiliser un référentiel pratique et commun.

Je souligne au passage que les termes "Pitch", ainsi que "Pitcher" sont bel et bien dans le dictionnaire le Grand Robert.


C'est une catastrophe discrète et quasi orpheline d'indignation puisque je sais bien qu'il y a des sujets plus graves : pourtant, pour les entrepreneurs, pour les formateurs, et tant d'autres, c'est un signe inquiétant. Il suffit qu'un groupe puissant bloque massivement un terme pourtant patrimoine du langage courant au quotidien, pour que l'INPI l'avalise trop facilement étant données ses propres contraintes économiques : ici, l'ambiguïté liée au caractère émergent de la discipline a été surexploitée. Et c'est quelque part, un vrai problème - car le terme "Pitch" est très difficile à remplacer (cf pour celles et ceux ayant suivi mes ateliers et pour qui j'ai déroulé la très riche histoire du terme, qui est aussi bien installé en business que synopsis au cinéma).

Alors voilà, je n'ai même pas vraiment envie de me battre.

Je suis perplexe, atterré : l'impression d'une immense injustice. Quand je suis en colère, je me prends à penser que la gouvernance en ce domaine, et en tout cas dans cet exemple, est digne d'une république bananière.

Il est important néanmoins que les entrepreneurs sachent que notre patrimoine immatériel peut être ainsi menacé par la puissance de l'argent, et non plus protégée par celle du droit : car c'est bien de cela dont il est question, car l'octroi d ecette marque sur toutes les classes d'activités possible est soi le vice originel de ce dossier.

Car rien n'empêchait le groupe Pasquier de rester raisonnable et de bloquer sa marque dans la classe alimentaire.

Au lieu de cela, il ont été jusqu'à refuser une coexistence amiable de nos marques, ce qui est pourtant monnaie courante.

La marque "Pitch Parties" est donc illégale. Comme mes collègues ayant été boutés de l'école du Pitch, avec qui j'aurai trouvé normal de coexister pacifiquement.

Si donc nous sommes nombreux à partager notre indignation nous aurons une petite chance de créer un précédent qui puisse infléchir la toute-puissance de l'INPI et de sa gouvernance ici insuffisante.

Par ailleurs, si vous avez d'autres exemples, partagez-les, je suis prêt porter le sujet haut et fort.

 

Pour commenter cet article sur Linkedin : ici.

 


UPDATES et autres parutions / ressources sur le sujet : 


Utilisez le hashtag #PitchGate

Médias mainstream :

Ce même jour, le Figaro papier + numérique sort un article allant dans le même sens et appuyant notre cas : 

Les Brioche Pasquier refusent de se faire voler leur Pitch par les start-up


EUROPE 1 :
"Pitch", brioche de discorde entre le groupe Pasquier et des start-up

Les numeriques : 
Pas touche au "Pitch" des Brioche Pasquier - Des start-up attaquées

LES ECHOS :
Comment Pasquier a confisqué le mot « pitch »

BFM Business : 
Pourquoi Pasquier roi de la brioche refuse qu'on utiliose le mot Pitch

PARIS MATCH :
Ces mots que vous ne pouvez plus utiliser (parce que ce sont des marques)

Journal du GEEK :
#PitchGate, Brioche Pasquier s’exprime et envoie des pains

FORBES
Pitch De Pasquier Contre Les Start-Up, Pour Gaël Duval, “C’Est Un Bad Buzz”
http://www.forbes.fr/entrepreneurs/pitch-de-pasquier-contre-les-start-up-pour-gael-duval-cest-un-bad-buzz/

Stratégies :
Touche pas à mon Pitch !

http://www.strategies.fr/actualites/marques/4007545W/touche-pas-a-mon-pitch.html

FRANCE TV INFO :

Le groupe Brioche Pasquier promet de distribuer des pains aux start-up qui lui piquent son "Pitch"
https://www.francetvinfo.fr/economie/brioche-pasquier-ne-veut-pas-que-les-start-up-lui-piquent-son-pitch_2608916.html

PARIS MATCH
Ces mots que vous ne pouvez plus utiliser (parce que ce sont des marques)
https://parismatch.be/actualites/societe/115664/ces-mots-que-vous-ne-pouvez-plus-utiliser-parce-quils-sont-des-marques

Journal du GEEK :
#PitchGate, Brioche Pasquier s’exprime et envoie des pains
https://www.journaldugeek.com/2018/02/14/pitchgate-brioche-pasquier-sexprime-distribue-pains/

Numerama :
PitchGate : les brioches Pasquier brisent le silence dans l’affaire qui fait trembler la startuposphère
https://www.numerama.com/business/329255-pitchgate-les-brioches-pasquier-brisent-le-silence-dans-laffaire-qui-fait-trembler-la-startuposphere.html

L'ADN :
Startups : vous n’aurez plus droit de faire des « pitch »
http://www.ladn.eu/entreprises-innovantes/transparence/brioche-pasquier-poursuit-des-startups-pour-lutilisation-du-mot-pitch/

SAPO24
Pitch, la brioche française au chocolat qui rend la vie difficile aux startups
https://24.sapo.pt/tecnologia/artigos/pitch-o-brioche-de-chocolate-frances-que-esta-a-dificultar-a-vida-as-startups

ITExpresso
Brioches Pasquier défend son Pitch : les entrepreneurs haussent le ton
http://www.itespresso.fr/brioches-pasquier-defend-pitch-entrepreneurs-haussent-ton-183448.html

Numerama
#CopyrightMadness : brioche Pitch de Pasquier, Post-it, Taylor Swift…
http://www.numerama.com/pop-culture/329944-copyrightmadness-brioche-pitch-de-pasquier-post-it-taylor-swift.html  

Sud Ouest
Numérique : les start-up peuvent-elles encore utiliser le mot "pitch"?
http://www.sudouest.fr/2018/02/15/numerique-les-start-up-ne-peuvent-plus-utiliser-le-mot-pitch-4203990-705.php

Strategies
Le Pitch de brioche Pasquier
http://www.strategies.fr/actualites/marques/4007128W/le-pitch-de-brioche-pasquier.html 

 

Blogs qui valent vraiment le détour :

 

Olivier de Conihout
Putsch sur le pitch : et l'emploi dans tout cela ? #pitchgate
http://www.linkedin.com/pulse/pour-lemploi-lart-du-pitch-%C3%A0-la-fran%C3%A7aise-olivier-de-conihout/


Club Sandwich 

"Pitch, oh mon Pitch" : Pasquier en a marre que des start-up piquent le nom de sa brioche
http://clubsandwich.konbini.com/news/pitch-pasquier-marre-start-up-piquent-nom-brioche/


Thierry Vallat (Avocat) :

Et mon Pitch c'est de la brioche ? Quand Pasquier n'aime pas que les start-ups utilisent la marque de sa viennoiserie fourrée
http://www.thierryvallatavocat.com/2018/02/et-mon-pitch-c-est-de-la-brioche-quand-pasquier-n-aime-pas-que-les-start-ups-utilisent-la-marque-de-sa-viennoiserie-fourree.html 


 À l'étranger :

Et maintenant le sujet filtre vers les US dans un média de premier plan qui va, espérons-le, alimenter la réflexion : 

VENTURE BEAT : French startups using ‘pitch’ accused of trademark violation by maker of nation’s most infamous dessert

 

Rude Baguette
#FRENCHTECHFRIDAY: Why France’s startups can no longer “Pitch”
http://www.rudebaguette.com/2018/02/16/france-startups-and-pitch/

 

THE LOCAL fr
Don't 'pitch' in France - a cake-maker may sue you
https://www.thelocal.fr/20180215/dont-pitch-in-france-a-cake-maker-may-sue-you


D’autres brèves vont suivre - restons sur le pont parce qu’il est important d’envoyer un message aux grands groupes qui broient les petites structures, le pire étant ici avec le soutien de l’INPI. C’est essentiel pour les entrepreneurs de laisser ici une trace et faire un exemple.


Réponse des Brioches PASQUIER :

  • sur Twitter (le 13 février 2018 à 18:34) : ici


Notre analyse de cette réponse :


#PitchGate : la soirée qui grignote (gentiment) le Pitch

Sujet par :
Loading...
Partager le lien :