Email     Password  
Connection | Subscription



Le camarade Michael Aguilar ayant encore fait mouche, j'ai décidé de lui répondre avec une incommensurable modestie qui ne me ressemble certes pas. Voici tout d'abord son billet du jour sur Linkedin , vraiment bien senti : "J’ai un vrai problème avec le mensonge ou le travestissement de la réalité. C’est si simple de dire la vérité, mais surtout, c’est terrible d’être démasqué lorsqu’on a menti sur soi-même. Sur Linkedin, il est normal d’enjoliver son profil, tout le monde le fait, mais il y a des limites, et lorsqu’on se survend, cela devient ridicule. Ainsi : * On ne devrait pas se dire CEO ou PDG, lorsqu’on est consultant, free-lance ou solo-entrepreneur; * On ne s’appelle pas « Ingénieur commercial » lorsqu’on n’a pas fait d’études d’ingénieur ou qu’on n’a pas un sérieux bagage technique acquis au long cours. * On ne s’appelle pas « directeur commercial » lorsqu’on ne dirige pas un département commercial et qu’on ne gère pas une véritable équipe de commerciaux. * On ne s’intitule pas non plus «conférencier professionnel » lorsqu’on a fait 3 conférences gratuites et que l’on ne vit pas de cette activité. * On ne se déclare pas « Expert Linkedin » lorsqu’on a moins de 3.000 followers sur son compte." Il a suscité pléthore de réactions amusantes de tous poils, à lire ici sur la plateforme . D'où ma réponse méritant consignation sur la stèle virtuelle que constitue ce blog intempestif supposé être le fruit d'un cheminement intellectuel éclairant les troubles narcissiques du professionnel que je suis :   "Chers amis, Michael m'a démasqué (et je ne dois pas être le seul, ce qui me rassure égoïstement) - bon sang, que j'aime cet esprit critique qui nous met une bonne claque dans l'égo et nous rappelle à quel point nous sommes faillibles et si prompts au suivisme :  Aussi... dans un souci de transparence et d'autoflagellation méritée, je dépose donc ce commentaire :  Oui ! Je suis dans ta cible Michael car je suis CEO de Smartnomad, SAS de : me,  myself  and I  + un stagiaire et 3 associés !  Même si ce n'est pas une structure totalement unipersonnelle - tu me fais réfléchir. J'ai foncé tête baissée dans le piège de cette injonction implicite du mondain 2.0 ???? Pour une raison que je ne m'avoue certes pas, j'ai dû à un moment donné croire que cette mention à l'emporte-pièce était peut-être valorisante. Moi qui suis si sceptique et vigilant en toutes choses propices à un exercice zététique assidu, j'ai loupé une opportunité de ne pas avoir l'air idiot.  L'enthousiasme de l'entrepreneur, allez savoir. Alors j'assume, hein ????  Et je bénéficie de cet excellent esprit critique pour aller mettre "fondateur" sur mon profil", à ma société (et non plus si naïvement, "CEO"). Mais je conserve "chairman" EFFORST - pass'que bon, c'est classe, quoi." Vous pouvez vous moquer de moi en répondant ici sur le blog, ou bien là, directement sur Linkedin . Je le prendrai bien (profitez-en).
Here's my feedback:
Leave me give my opinion...
Misc infos
Format : Article
Treatment : Business Intelligence
Notes
Speakers (1)
AUDIENCE
 

Le camarade Michael Aguilar ayant encore fait mouche, j'ai décidé de lui répondre avec une incommensurable modestie qui ne me ressemble certes pas. Voici tout d'abord son billet du jour sur Linkedin, vraiment bien senti :


"J’ai un vrai problème avec le mensonge ou le travestissement de la réalité. C’est si simple de dire la vérité, mais surtout, c’est terrible d’être démasqué lorsqu’on a menti sur soi-même.

Sur Linkedin, il est normal d’enjoliver son profil, tout le monde le fait, mais il y a des limites, et lorsqu’on se survend, cela devient ridicule. Ainsi :
* On ne devrait pas se dire CEO ou PDG, lorsqu’on est consultant, free-lance ou solo-entrepreneur;
* On ne s’appelle pas « Ingénieur commercial » lorsqu’on n’a pas fait d’études d’ingénieur ou qu’on n’a pas un sérieux bagage technique acquis au long cours.
* On ne s’appelle pas « directeur commercial » lorsqu’on ne dirige pas un département commercial et qu’on ne gère pas une véritable équipe de commerciaux.
* On ne s’intitule pas non plus «conférencier professionnel » lorsqu’on a fait 3 conférences gratuites et que l’on ne vit pas de cette activité.
* On ne se déclare pas « Expert Linkedin » lorsqu’on a moins de 3.000 followers sur son compte."


Il a suscité pléthore de réactions amusantes de tous poils, à lire ici sur la plateforme.

D'où ma réponse méritant consignation sur la stèle virtuelle que constitue ce blog intempestif supposé être le fruit d'un cheminement intellectuel éclairant les troubles narcissiques du professionnel que je suis :

 

"Chers amis, Michael m'a démasqué (et je ne dois pas être le seul, ce qui me rassure égoïstement) - bon sang, que j'aime cet esprit critique qui nous met une bonne claque dans l'égo et nous rappelle à quel point nous sommes faillibles et si prompts au suivisme : 

Aussi...

dans un souci de transparence et d'autoflagellation méritée, je dépose donc ce commentaire : 

Oui !

Je suis dans ta cible Michael car je suis CEO de Smartnomad, SAS de :

    • me, 
    • myself 
    • and I 
    • + un stagiaire
    • et 3 associés ! 

Même si ce n'est pas une structure totalement unipersonnelle - tu me fais réfléchir.

J'ai foncé tête baissée dans le piège de cette injonction implicite du mondain 2.0 ????

Pour une raison que je ne m'avoue certes pas, j'ai dû à un moment donné croire que cette mention à l'emporte-pièce était peut-être valorisante.

Moi qui suis si sceptique et vigilant en toutes choses propices à un exercice zététique assidu, j'ai loupé une opportunité de ne pas avoir l'air idiot. 

L'enthousiasme de l'entrepreneur, allez savoir.

Alors j'assume, hein ???? 

Et je bénéficie de cet excellent esprit critique pour aller mettre "fondateur" sur mon profil", à ma société (et non plus si naïvement, "CEO").

Mais je conserve "chairman" EFFORST - pass'que bon, c'est classe, quoi."


Vous pouvez vous moquer de moi en répondant ici sur le blog, ou bien là, directement sur Linkedin. Je le prendrai bien (profitez-en).

Dans ce monde du quant-à-soi et des publications et autres profils égotistes obstinément promotionnels, rien ne sert d’essayer de s’abstenir, c’est peine perdue. Le réflexe salvateur  n'est pas l'abstention, mais l'autodérision.

 

Deux citations à retenir ici :

 

"Bienheureux celui qui a appris à rire de lui-même : il n’a pas fini de s’amuser."

   - Joseph Folliet

 

Et plus sérieusement, tout en profondeur existentielle :

 

"Tant que notre ego balaye les vertus de l’autodérision, notre liberté d’être ne sera qu’une illusion." 

  - Raphaël Choquet

Topic brought to you by:
Loading...
Share the link: